Can't believe! chroniqué dans le Bulletin du HCFI can’t believe that you’re in love with me, I wish I could shimmy like my sister Kate, When I grow too old to dream, Fats Waller medley, Doctor Jazz, Baby won’t you please come home, The their eyes, Sugar, I want to be happy, When it’s sleepy time down South

Il s’agit, non pas d’un enregistrement en studio, mais d’une prestation en direct, en terre helvétique, au début de l’an dernier.

Daniel Barda semble addict à la formule quartet-avec-planche à laver : après Paris Washboard, le voilà qui nous offre Super Swing Project, nouveau quartet sur le même modèle, sauf que c’est un trompettiste qui vient remplacer le clarinettiste… et pas n’importe qui, puisqu’il s’agit de Jérôme Etcheberry. Louis Mazetier tient toujours le piano, et le washboard a été confié à Charles Prévost.

Intéressant : Charles Prévost est un rythmicien dont la notoriété est loin de correspondre à ses qualités, et si un washboard tient bien son monde, c’est bien celui-là, avec une réactivité, une énergie et une présence étonnantes. When I grow too old to dream est un des morceaux où cela s’entend le mieux (même si son instrument n’est pas favorisé par l’enregistrement).

Louis Mazetier apparaît en grande forme et harlémite en diable, même s’il varie les styles. Que ce soit par la variété de son soutien rythmique, de sa verve comme soliste, que ce soit aussi par le décor harmonique qu’il brosse derrière les souffleurs, on profite en permanence d’un piano jouant son rôle – ses rôles – avec plénitude. Amusez-vous à écouter n’importe quel morceau de l’album en vous focalisant sur le piano, vous aurez une bonne définition de ce qu’est la pertinence en musique. En prime : sa spécialité, Fats Waller medley, joué en solo, magnifique hommage.

Les deux souffleurs, également en grande forme, m’ont passablement étonné par leur entente. La plupart des moments collectifs montrent une imbrication de leurs parties qui est un vrai bonheur. Quand c’est Jérôme Etcheberry qui mène, la partie complémentaire de trombone est classiquement familière à l’auditeur, mais quand c’est le contraire et qu’on passe donc à une perspective inhabituelle, la précision et le tranchant de ce qui est dès lors une partie de seconde trompette sont vraiment impressionnants. Sans parler de la saveur d’un dialogue hilarant et wawaté dans I wish I could shimmy like my sister Kate.

Daniel Barda déploie dans ses interventions la grande énergie qu’on lui connaît, ponctuant le discours de « growls » aussi éloquents qu’efficaces.

Reste le personnage collectif Super Swing Project. Important : chacun sait (ou devrait savoir) que le but de toute formation est (ou devrait être) que le rendement collectif soit supérieur à la somme de celui de ses composants. Ici, le but est atteint d’emblée et, même s’il y a certainement une marge de progression de ce côté-là puisque la formation est de création récente, il suffit d’écouter les ensembles, leur équilibre et leur élan pour s’en rendre compte.

En résumé, un excellent et prometteur premier album… à savourer sans modération et à conserver à bonne température pour comparaison ultérieure avec les cuvées suivantes !

L. V.

Pour commander cet album, rendez-vous ici.

Le Bulletin du HCF

Le Hot Club de France édite une revue mensuelle (10 numéros par an) en langue française et à diffusion internationale : Le Bulletin du HCF, fondé en 1950 par Hugues Panassié. Cette revue est l’organe musical du Hot Club de France. La ligne éditoriale du Bulletin du HCF est la promotion du jazz authentique (Jazz, Blues, Gospel). Cette revue traite de l’actualité du jazz, des musiciens, des œuvres des origines à la période actuelle, des festivals et concerts. Le Bulletin du HCF propose également des chroniques d’enregistrements et de livres, agrémentées de photos souvent originales.

Pour en savoir plus et s’abonner au Bulletin.

2 réflexions sur « Can’t believe! chroniqué dans le Bulletin du Hot Club de France 648, février 2016 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *